top of page
  • Photo du rédacteurMeG

C'est le moment de réveiller vos papilles, l'ail des ours est de retour !

Dernière mise à jour : 24 mars



 

Il n’est pas en retard cette année et déjà tapisse les sous-bois d’Osse en Aspe comme ceux de toutes les forêts d’Europe et d’Asie du nord. Vous le reconnaitrez facilement, il ressemble beaucoup au muguet et à la colchique. Quoi qu’il en soit, soyez vigilant ! Le muguet et la colchique, eux, sont toxiques. Vous avez un doute ? Froissez une feuille et humez-la, l'odeur caractéristique de l'ail vous sautera aux narines…

 

Utilisé depuis les Celtes à des fins médicales, l’ail des ours doit son nom à l’ours qui en fait son festin en sortant d’hibernation. Probablement parce que c’est l’une des plantes les plus riches en vitamine C, qu’elle est dépurative et excellente notamment pour le coeur, le foie et l’estomac.

 

Toutes les parties de la plante sont comestibles :  les feuilles, les boutons et les fleurs ! Il existe moultes manières d’utiliser cette plante salutaire qui se cuisine (cuite ou crue) comme les épinards ou l’ail frais. Personnellement, je la prépare surtout en pesto, hachée dans la salade ou l’omelette, en beurre et je réserve quelques boutons floraux au vinaigre pour titiller les papilles. Le sel à l’ail des ours est également une gourmande alternative à offrir à vos proches et à vos amis…

 

49 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Kommentare


bottom of page